Redaction web les regles a respecter

Rédaction web : les règles à respecter

La rédaction web n’est pas similaire à la rédaction d’un magazine. L’auteur doit mettre toutes les chances de son côté pour être lu et garder ses lecteurs en ligne. Pour ce faire, il doit respecter quelques règles de base spécialement éditées pour la rédaction web. Quelles sont-elles ?

Pensez référencement

Avant chaque rédaction web, pensez référencement. En effet, il ne sert à rien d’écrire un article que personne ne verra. Il faut donc penser à toutes ces petites astuces qui permettront de bien positionner le site auprès des moteurs de recherche. Voici les règles SEO pour la rédaction à ne jamais oublier :

  • on choisit soigneusement ses mots-clés
  • on soigne les titres
  • on insère des liens pertinents
  • on mise le tout sur la qualité du contenu
  • on soigne la page d’accueil

Cette dernière est très importante, car 30 % des internautes s’en vont en découvrant une page d’accueil bâclée et morne.

Courts, aérés et plusieurs paragraphes/niveaux

Redaction web

Faites des textes courts et bien aérés sans oublier de hiérarchiser les informations en soulignant les mots-clés. Les internautes ont tendance à lire en diagonale donc tâchez de soigner la forme et le fond. N’oubliez pas d’insérer quelques liens pertinents dans vos articles et d’utiliser des listes à puce quand cela est nécessaire.

Commencez toujours avec une courte introduction pertinente suivie de plusieurs sous-titres h2. Vous pouvez ensuite utilisez les autres balises hn en fonction de la longueur du texte et du nombre d’arguments à développer. La règle à respecter c’est qu’à partir de la balise h2, aucune balise ne doit être utilisée seule. Explications …

Vous avez un seul grand titre h1. Là, il n’y a rien à redire. Avant de mettre une première balise h2, assurez-vous qu’il y en aura une autre par la suite. Autrement dit, vous devez avoir au moins deux sous-titres dans votre texte. Il en va de même pour les sous-sous-titres, il faut toujours qu’il y en ait au moins deux.

Enfin, pour clore le texte, il ne faut pas oublier la petite conclusion ouverte sur un autre sujet complémentaire.

Information importante, toujours au début

Pour que l’internaute, toujours pressé, trouve ce qu’il cherche dès le début de votre texte, tâchez d’y mettre les informations clés. Vous pouvez les situer dans les titres, les chapeaux, au début des paragraphes, au début des articles, la première phrase de l’introduction, …

Il est primordial qu’elles soient lues en premier pour l’inviter à poursuivre la lecture. Cela facilite d’autant plus la navigation et leur fait gagner du temps. Ces efforts amélioreront votre référencement et vos lecteurs seront satisfaits.

Notez que les lecteurs 2.0 sont adeptes de la lecture en F. Pour répondre à cette tendance :

  • les arguments principaux doivent toujours être placés en début du paragraphe
  • les informations les plus importantes doivent être annoncées au début du texte

Pas de jargon, mais de l’humour

Pour être percutant, utilisez des mots simples, clairs et compréhensibles par tous. Évitez le jargon que certains peuvent ne pas comprendre et surtout, soyez accrocheur dans vos titres et introductions. En gros, votre style rédactionnel doit être clair pour tous.

Attention : compréhensible ne veut pas dire ennuyeux. Même si vous ne pouvez pas utiliser des mots trop familiers (encore que cela dépend de votre charte éditoriale), vous devez quand même apporter une pointe d’humour dans vos contenus. Ce sera un peu votre signature personnelle, un style que vos lecteurs fidèles reconnaîtront facilement. Votre humour est une manière de tisser des liens plus étroits avec vos lecteurs et de leur apporter une lecture agréable.

Même en rédigeant un article pédagogique, vous pouvez rester drôle sans toutefois passer pour un comique. Le but est de transmettre vos informations de manière ludique pour qu’elles soient facilement reçues par votre audience. Si vous vous efforcez de tomber dans le « trop drôle », personne ne vous prendra au sérieux. Même les informations, pourtant de première qualité, perdront de leur valeur.

Ce qu’il faut c’est juste une touche d’humour bien placée. On ne va pas faire de l’humour dans un texte concernant la disparition du vol MH 370. Il faut donc bien choisir le moment de faire de l’humour, faire attention à ce qu’il soit subtil et faire en sorte qu’il soit facile à comprendre pour ne pas heurter les grands sensibles.

En savoir plus sur l’humour dans le content marketing

Emotion, mystère et surprise : la recette des bons sous-titres

Redaction correction

Lorsqu’on vous dit que vos titres et sous-titres doivent être accrocheurs, c’est parce qu’ils doivent se composer de ces trois ingrédients. Un bon sous-titre doit éveiller la curiosité du lecteur, mais pas seulement. Il doit subtilement formuler une promesse qui suscite une émotion quelconque. Il peut s’agir de :

  • une bonne surprise : tiens, c’est justement la chose à laquelle j’ai pensé hier. Allons lire la suite pour avoir des réponses
  • une indignation : ah non, comment est-ce possible !! Lisons vite la suite pour mieux comprendre le fait annoncé
  • une nostalgie : aah, ce point me rappelle … Replongeons un peu dans les vieux souvenirs

Quelle que soit l’émotion que peut susciter votre titre ou sous-titre chez le lecteur, on est preneur. Le seul sentiment à éviter c’est l’indifférence. Voilà pourquoi il faut bien doser chaque ingrédient. Un titre trop mystérieux qui n’évoque rien n’encourage pas à la lecture.

En effet, qui voudrait cliquer sur un titre SEO du genre « Que s’est-il passé ? ». Non seulement, il n’y a aucun mot-clé, mais cela reste trop vague pour qu’on puisse s’y intéresser. Alors que si vous avez mis « Vol MH 370 : que s’est-il passé ? », tout le monde se pressera de cliquer dessus. Non seulement, le mot-clé est là, mais le titre fait également planer le mystère tout en évoquant des sentiments de tristesse, d’appréhension et d’incompréhension chez les lecteurs.

Zéro faute d’orthographe

Depuis le lancement des SMS, les fautes d’orthographe fleurissent comme de mauvaises herbes. Il faut faire très attention à cela lorsqu’on rédige pour le web. Retenez que face à des fautes de votre part, les lecteurs ne donneront plus de crédit à ce que vous écrivez. Pour éviter d’en laisser quelque part, relisez-vous ou demandez une relecture par une autre personne.

Un contenu optimisé

Ce point est très souvent sous-estimé et pourtant l’optimisation d’un contenu web encourage les lecteurs à poursuivre la lecture. Pourquoi ? Parce qu’un contenu optimisé est plus facile à lire en termes de lisibilité. Comme faire pour rendre cela possible ? Il faut remédier aux facteurs perturbateurs gênants tels que :

  • Le reflet de l’écran
  • Le temps de chargement de la page
  • Le scrolling
  • L’affichage des images sur les différents supports …

Pour remédier à tout cela, pensez avant tout à créer un site Responsive ou Mobile-friendly. Vous aurez ainsi l’assurance que vos pages s’affichent correctement que ce soit sur l’écran d’un ordinateur ou d’un smartphone. Attention toutefois, pour avoir des contenus optimisés, vous devez faire attention au poids et aux dimensions de vos images et de vos vidéos. Si elles sont trop lourdes, elles risquent de ralentir le temps d’affichage de vos pages.

Ensuite, il faut faire attention au contraste entre le fond de la page et la couleur du texte. Faites-en sorte que le texte soit bien lisible sur le fond choisi. Travaillez aussi la taille de la police et la police d’écriture le mieux adaptée à votre fond.

Bien définir les objectifs

En rédigeant, l’auteur doit connaître les consignes de son client afin de sortir un article bien référencé par les moteurs de recherche. Il doit ainsi utiliser des mots-clés importants qui cadrent avec son activité et répond aux besoins du public cible.

Exemple : si vous vendez de la peinture, vos mots-clés pourront être peinture, acheter peinture, peinture à l’huile, peinture à l’eau, …

Le but est de faire de la longue traîne pour obtenir un texte unique et répondant aux consignes. Pour cela, il faut utiliser le champ sémantique relatif au mot-clé principal.

Se baser sur une charte éditoriale web

Cette charte est indispensable dès lors que vous sollicitez le travail de plusieurs rédacteurs web. Cela leur permet d’adopter un même ton et un même style web pour les contenus d’un même site.

Répondre aux besoins des internautes

Lorsque les internautes arrivent sur une page web, ils la survolent afin de trouver un mot-clé précis ou des informations précises. Votre rôle est donc d’insérer ces informations et mots-clés dans le texte afin de l’interpeller durant le survol. S’ils y trouvent ce qu’ils cherchent, ils seront plus enclins à remonter au début de la page pour tout lire cette fois-ci.

Pour attirer leur attention, les informations doivent être de qualité, pédagogiques, vérifiées, attrayantes et bien sûr intéressantes.

Et retenez qu’un texte avec un ou deux mots-clés peut être meilleur qu’un texte bourré de mots-clés inutiles. Cela signifie que vous devez miser sur la qualité du texte au lieu de remplir de mots-clés.

Dans le cas où vous parlez d’un produit ou d’une marque, évitez de trop en faire la publicité, car la majorité des internautes trouve cela agaçant. Limitez-vous à informer sans ennuyer.

Information personnalisée en fonction des cibles

Le contenu doit pouvoir bien cibler votre public. Pour ce faire, intéressez-vous à ce qui les intéresse vraiment et rédigez vos textes en conséquence. La personnalisation des contenus permet de fidéliser les lecteurs.

Vous pouvez, par exemple, créer plusieurs rubriques et sous-rubriques sur votre site afin que chaque lecteur puisse se rendre au sujet qui l’intéresse. La Loi de proximité doit être respectée pour garder vos lecteurs.

Un site web animé, c’est ce qu’il faut !

Pour attirer l’attention des internautes, il faut faire vivre votre site et l’animer. Pour ce faire, la publication de nouveaux articles doit être régulière. Vous pouvez proposer des articles de fond, des actualités, des dossiers, … Il faut varier pour ne pas ennuyer vos lecteurs.

Vous pouvez aussi les inviter à participer sur un forum de discussion ou un réseau social.

La règle à retenir ici : un site régulièrement actualisé et partagé sur les réseaux sociaux est mieux référencé.

Il ne faut jamais exclure les réseaux sociaux de votre stratégie de contenu digitale, car ils permettent de partager votre contenu à un maximum de personnes et de créer une relation profonde avec vos fans/lecteurs.

Privilégier les heures de productivité pour rédiger

Tous les rédacteurs connaissent bien le syndrome de la page blanche. Si cela vous arrive trop souvent, essayez de voir à quelle période de la journée votre cerveau est le plus productif. Est-ce que vous arrivez à écrire plus facilement la nuit, à l’aube, le soir, à midi … ? Testez toutes les possibilités. Une fois que vous aurez déterminé cette période de productivité, essayez de faire le plus gros de votre travail durant ces heures. Et une petite astuce : commencez toujours par les sujets les plus difficiles.

 

3 Replies to “Rédaction web : les règles à respecter”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *