Contenu web : comment raccourcir un texte trop long ?

Contenu web : comment raccourcir un texte trop long ?

4.7/5 - (3 votes)

Un texte long est bien lorsqu’il est le fruit d’un excellent travail de recherche et lorsque les informations rapportées sont toutes pertinentes. Cependant, le critère « longueur » n’est pas forcément positif. Il existe des contenus qui, s’ils sont courts, sont plus pertinents. Comment faire alors pour les raccourcir ?

Retravailler le plan de rédaction

Retravailler le plan de rédaction

Pour raccourcir un texte trop long, c’est le plan qu’il faut revoir en premier. Cela permet de voir si tous vos H2 répondent, intelligemment, à votre H1. Il faut également s’assurer que tous les H3 soient cohérents avec H2 auquel ils sont rattachés.

Dès cette première étape, il faut enlever les sous-titres et sous-sous-titres non pertinents, avec leurs contenus respectifs. Si ces derniers englobent quelques informations essentielles, essayez de voir dans quelle partie du texte restant elles peuvent être insérées.

Pour déterminer si votre plan est pertinent, vous pouvez faire appel à la règle des 5W à savoir :

  • Who ? pour Qui
  • What ? pour Quoi
  • When ? pour Quand
  • Where ? pour Où
  • Why ? pour pourquoi

Si vous adoptez des H2 se référant à ces questions, c’est que votre article donne bien toutes les données essentielles. Vous pouvez y ajouter le « How ? pour Comment » si vous le jugez utile.

Dans tous les cas, lorsque vous restez fidèle à cette règle, vous ne risquez pas de déborder du sujet initial. Vous rédigez un contenu pertinent et concis, sans plus. Si vous estimez que d’autres informations (hors la règle des 5W) doivent être mentionnées, pourquoi ne pas en faire un sujet à part ? Non seulement, c’est plus pertinent, mais cela vous permet déjà de travailler votre maillage interne.

Lire aussi – Tout savoir sur le netlinking

L’argument principal vient en premier

En rédaction web, c’est toujours l’information la plus importante qui est annoncée en premier. La raison c’est que les internautes sont toujours pressés et lisent en diagonale. S’ils ne retrouvent pas la réponse directe à leur requête dès le début, vous risquez fort de les perdre.

Qu’est-ce qui va l’empêcher de partir aussitôt l’information trouvée ? Votre talent pour l’encourager à en lire davantage. En quoi cela pourrait-il raccourcir un texte ? Tout simplement parce qu’une fois l’argument majeur annoncé, vous pouvez très bien vous arrêter là.

A lire – Rédaction article de blog : comment bien s’y prendre ?

Le fait est toutefois que selon le type de texte à rédiger, une certaine longueur est quand même attendue par vos lecteurs. Pour une actualité, par exemple, un texte de 400-600 mots suffit alors que pour un article de blog, ils en attendent plus, entre 1000-2000 mots. Il vous revient de trouver la longueur idéale en fonction de la typologie de texte et en fonction des recherches menées.

Il est possible qu’après vos recherches, vous avez jugé nécessaire d’inclure plusieurs sous-titres à une actualité. Cela n’est pas interdit, mais tâchez de rester pertinent et cohérent.

Lire aussi – 1000 mots en une heure : les astuces pour y arriver

Un paragraphe = une idée

Un paragraphe = une idée

Au lieu de parler de la pluie, du vent, de la neige, de la grêle dans un seul paragraphe, dédiez-en un séparément pour chacune de ces forces de la nature. Non seulement, votre contenu sera mieux structuré, mais les lecteurs n’auront aucun mal à vous suivre.

C’est une méthode efficace pour raccourcir un texte. Pour cause : dès lors que vous consacrez une idée par paragraphe, vous restez dans focaliser sur l’idée et ne risquez pas de sortir du sujet. Cela vous évite aussi les bla-blas inutiles.

A lire aussi – Rédaction web : les règles à respecter

Chasser le superflu

Le superflu peut se référer aux idées assemblées, aux mots utilisés, aux structures de phrases adoptées … Cela se traduit par tout ce qui est en excès. Voici nos conseils pour l’éviter :

  • Utilisez des phrases courtes : sujet-verbe-complément.
  • Evitez les répétitions que ce soit de mots ou d’idées.
  • Evitez les mots qui ont tendance à amplifier certains faits (sauf si réellement nécessaire) : très, trop, superbe, extraordinaire …
  • Evitez les pléonasmes : reporter à plus tard, au jour d’aujourd’hui …
  • Maintenez-vous à une idée par phrase.
  • Limitez-vous à 25 mots par phrase tout au plus.
  • Privilégiez la forme active qui est plus courte, mais apporte aussi de l’entrain au texte.
  • Evitez les conjonctions de coordination en début de phrases.

Cette liste d’idée n’est pas exhaustive. Chaque rédacteur a ses petites astuces pour chasser le superflu. Grâce à ces techniques, on obtient un texte plus lisible.

A lire – Conseils marketing : conseils et astuces pour réussir une rédaction web

Halte aux répétitions !

Lorsque le contenu est très long, on a tendance à répéter ce qui a déjà été dit auparavant. Parfois, c’est fait involontairement, mais parfois on le souligne nous-mêmes dans nos contenus avec les petites phrases du genre « Comme nous l’avons cité plus haut, comme dit plus haut, … ». Il est inutile de rappeler les faits à chaque nouveau paragraphe. Cela ne fait qu’allonger le texte et en plus, un lecteur bien concentré trouvera ces petits rappels assez déplaisants.

Lire aussi – Conseils de rédaction pour un bon référencement

La simplicité, on adopte !

La simplicité, on adopte !

La meilleure manière pour raccourcir c’est de rester dans la simplicité. Pensez donc à bien formuler vos phrases et tenez-vous éloigné des phrases alambiquées. Voici comment opérer :

  • On évite les adverbes inutiles :

« Relisez attentivement ce livre » devient « Relisez ce livre ».

« Vous portez merveilleusement bien cette robe » devient « vous portez bien cette robe ».

Le sens des phrases reste le même une fois qu’on enlève l’adverbe.

  • On évite les phrases d’introduction du lycée :

« Dans ce texte, on va parler de SEO en première partie, puis de netlinking en deuxième partie » devient « découvrez le SEO et le netlinking à la suite ».

Là encore, le sens reste complet et on est passé de 17 mots à 9 mots.

  • On évite les tournures négatives :

« La méthode n’est pas facile à comprendre » devient « la méthode est difficile ».

Non seulement, la phrase est plus courte, mais elle plus positive.

  • On évite les verbes « pauvres » :

On pense à « avoir », « être », « permettre », « devoir »… Même s’ils sont parfois indispensables, il existe souvent des synonymes plus évidents et plus clairs.

«  Il permet de faire fructifier son investissement » devient « il rentabilise son investissement ».

  • On évite les phrases longues :

« Le diagnostic doit être fait par un professionnel certifié puisque non seulement, il connaît parfaitement les différentes étapes à suivre, mais il dispose en plus de la responsabilité civile professionnelle en cas de problèmes » devient « Le diagnostic doit être fait par un professionnel certifié. Il dispose des compétences requises pour cette mission et est couvert par l’assurance responsabilité civile professionnelle ».

On est passé de 33 mots à 25 et d’une phrase difficile à comprendre à deux phrases plus compréhensibles.

Et si vous avez besoin d’aide …

Oui, on trouve ce genre d’outils et on peut même vous citer quelques-uns tels que Resoomer, SummarizeThis … Leur travail est efficace, mais ils ne remplacent pas pour autant les talents d’un bon rédacteur.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.