Accueil » Rédaction, webmarketing » Rédaction web : mieux comprendre le référencement naturel

Rédaction web : mieux comprendre le référencement naturel

Ne fait pas de la rédaction web qui le veut. En effet, rédiger du contenu pour le web nécessite de se plier à diverses contraintes puisque l’enjeu c’est avant tout d’apparaître dans les premiers résultats des moteurs de recherche. Il faut donc penser au référencement naturel à chaque mot rédigé, à chaque nouvelle information donnée, à chaque lien inséré, …, mais ce, de façon naturelle. Pour ce faire, voici quelques conseils à appliquer.

Pertinence, imagination, réalisme, qualité, …

Votre contenu doit répondre à tous ces critères. A première vue, cela semble aisé, mais une fois devant votre ordinateur, les choses se corsent un peu. Et le fait que vous soyez un excellent écrivain n’y change rien. Ce qu’il faut garder en tête c’est qu’entre écrire un bon livre et écrire un article pour un blog sont deux univers différents. Le seul point qu’ils ont en commun c’est l’écriture. A part cela, la structure, l’ordre des informations, les mots, … tout diffère.

Pour un contenu web, vous devez faire en sorte qu’il donne envie de le partager, qu’il fidélise les lecteurs, qu’il crée un trafic vers votre site, qu’il mette en valeur votre entreprise ou votre produit, qu’il transmette le message ou les informations, qu’il soit agréable à lire, qu’il donne envie d’être lu dans sa totalité et ce, dès l’introduction, …

Pour répondre à tout cela : référencement SEO.

La rédaction web 

La rédaction web se fait sur une tablette, un smartphone ou un ordinateur. Cela signifie qu’il y a une dématérialisation de la lecture ce qui va beaucoup influer sur les comportements des lecteurs.

Le premier changement remarquable c’est que les lecteurs en ligne sont toujours pressés. Seuls 20 % d’entre eux se donnent la peine de lire les contenus dans leur totalité tandis que les 80 % se limitent à survoler les articles afin d’y trouver les informations qu’ils recherchent.

Pour ces derniers, il est important de mettre en valeur les informations capitales composées, la plupart du temps, de mot-clé précis correspondant à leur recherche de départ. En l’absence de ce mot-clé, mis en gras, ils passeront à une autre page jusqu’à trouver des réponses. Cela signifie que les mots-clés doivent être visibles même durant un simple survol. Ils leur permettront de trouver les informations convoitées et de pouvoir partir rapidement sans avoir à lire tout l’article.

Dans ce cas de figure, pourquoi a-t-on encore 20 % d’internautes qui se donnent cette peine ? Tout simplement parce qu’ils sont face à un article de qualité, agréable à lire, pertinent et que de phrase en phrase, ils ont envie d’en apprendre davantage. Mieux encore, le texte est tellement bon et instructif qu’il leur donne envie de le partager et c’est ce qui va générer la viralité du contenu et une forte affluence vers votre site. Pour en arriver là, il faut passer par un bon référencement.

Rédaction web : mieux comprendre le référencement naturel

Les « 5W »

Même si cela semble complexe, il est possible de rédiger un contenu accrocheur. Pour ce faire, appliquez la technique des « 5W », souvent utilisée dans le monde journalistique. Cela implique de répondre à cinq questions principales à savoir : Who ? What ? Where ? When ? Why ? En français, cela donne « Qui a fait quoi, où, quand et pourquoi ? » En y apportant des éléments de réponses, vous aurez très vite la bonne structure pour votre contenu web.

  • Le « Who » vous indique la cible concernée par le texte
  • Le « What » expose le sujet principal abordé dans le texte
  • Le « Where » délimite la zone au sein de laquelle l’information est valable
  • Le « When » définit la temporalité de l’information
  • Le « Why » souligne l’importance de l’information donnée

L’ordre des questions, et donc des réponses, peut varier. L’essentiel c’est qu’elles y soient toutes afin de dégager une ligne éditoriale pertinence.

La rédaction en pyramide inversée

Ce qui diffère le plus la rédaction web de la rédaction sur papier, c’est la structure. Ici, il faut oublier les leçons que les profs vous ont données à l’école parce qu’à la place de l’introduction, on aura la conclusion et la version courte s’il vous plaît ! C’est pour cela qu’on parle de pyramide inversée. Généralement, les articles web doivent suivre la structure suivante :

  • Titre et Introduction : ils doivent résumer, brièvement, l’essentiel du sujet
  • Qui ? Quoi ?
  • Pourquoi ?
  • Où ? Quand ?
  • Détails et informations secondaires

En gros, les détails ne viennent qu’à la fin tandis que les grandes lignes sont énoncées dès le début du texte. Rassurez-vous, si la première partie est accrocheuse, l’internaute ne zappera pas tout de suite, mais continuera à lire jusqu’à arriver à la fin de la partie Détails.

Et pour information, le titre et l’introduction sont très importants puisque ce sont eux qui apparaîtront lorsque les résultats de recherche s’affichent. L’introduction est l’équivalent de la méta description dans le jargon web tandis que le titre est souvent assimilé au chapô.

Le référencement naturel proprement dit

Un bon référencement permet aux moteurs de recherche de déterminer avec exactitude le sujet principal de votre article. Il est donc important d’établir autour de votre mot-clé principal, un champ lexical.

Ce dernier regroupe les mots ou groupe de mots qui se réfèrent au sujet. Une fois que vous les aurez déterminés, il faudra penser à les aborder, de façon naturelle, dans le texte. Cela signifie qu’il ne faut pas en mettre partout, mais en mettre toutefois assez pour attirer l’attention des moteurs de recherche. Dans le cas de Google par exemple, ce dernier s’intéresse surtout à :

  • Au choix des mots-clés : dégagez le champ lexical puis identifiez les requêtes courantes lancées par les internautes et qui se réfèrent à vos activités
  • Au Méta Titre : c’est le titre H1 du texte. Puisqu’il apparaîtra sur les pages des résultats, pensez à y intégrer le mot-clé principal, à le faire court, mais évocateur
  • La structure des URL : le mot-clé doit se situer au début de l’URL, juste à côté du nom de domaine. Pensez aussi à une URL courte, car cela facilite le copier-coller lors d’un partage
  • La Méta description : c’est le petit texte qui s’affiche sous le titre sur les pages des résultats ou qui s’affiche suite à un partage sur les réseaux sociaux. Il est souvent considéré comme l’introduction de l’article d’où l’importance de sa pertinence
  • Au texte alternatif des images : puisque Google référence également les images, il ne faut pas négliger le texte alternatif ou balise ALT. Ce dernier doit être une expression courte composée du mot-clé principal

En savoir plus ici

La structure du texte

Et toujours en termes de référencement, pensez à soigner la structure de l’article. Pour ce faire :

  • Aérez l’article : petit paragraphe, listes à puces, …
  • Structurez le texte  avec des sous-titres
  • Insérez de belles images évocatrices
  • Utilisez des mots gras, des liens en couleur, … pour attirer l’attention des lecteurs
  • Utilisez un langage clair et compréhensible par tous
  • Privilégiez les phrases simples et courtes

Une réponse à Rédaction web : mieux comprendre le référencement naturel

  1. […] est souvent sous-estimé et pourtant, le « guest blogging » est une excellente méthode pour optimiser son référencement. Comment cela se déroule-t-il et quels avantages propose cette […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*