Accueil » Blog » Littérature » Le prix Goncourt

Le prix Goncourt

Le prix Goncourt est aujourd’hui le plus ancien prix littéraire français. Il figure également parmi les plus prestigieuses récompenses que l’on peut décerner à un auteur d’expression française. Il est attribué, chaque année, au début du mois de novembre par l’Académie Goncourt.

Histoire de ce prix

C’est en 1862 que les frères Goncourt ont décidé qu’après leur disparition, leurs biens seront mis en vente et le capital qui en découlera sera placé. Les intérêts qui s’en dégageront seront, quant à eux, mis à la disposition de l’Académie Goncourt pour que cet organisme puisse rémunérer, à vie, dix auteurs de 6 000 francs or. Les deux frères souhaitaient aussi que l’Académie décerne, chaque année, un prix de 5 000 francs or à l’auteur le plus méritoire de l’année en cours.

Quand Edmond de Goncourt établit son testament en 1892, il y évoque le prix Goncourt. C’est suite à ce testament que le prix fut officiellement créé en 1903 après la création, en 1902, de la Société littéraire des Goncourt. Le premier prix attribué date du 21 décembre 1903 et a salué l’ouvrage intitulé Force ennemie de John-Antoine Nau.

Le prix Goncourt

Inflation et dévaluation

D’année en année, les dernières volontés des deux frères ont été respectées, mais suite à l’inflation et aux dévaluations successives qu’ont connu leur capital, l’Académie a dû revoir, à la baisse, le montant de la rente et du prix. En 1962, ils ne s’élevaient plus qu’à 50 nouveaux francs.

De nos jours, la récompense se traduit par un prix symbolique de 10 euros. Malgré cette modique somme, les lauréats peuvent se féliciter de l’avoir obtenu, non seulement, grâce au prestige que cela implique, mais aussi parce que la seule mention de ce prix fait grimper les ventes de l’ouvrage. C’est d’ailleurs cela que les auteurs convoitent le plus.

Les caractéristiques du prix Goncourt

Le prix Goncourt s’intéresse, presque exclusivement aux romans écrits en langue française.

Selon la règle générale, il ne peut être attribué qu’une seule fois à un écrivain. Il y a toutefois eu une exception suite à la supercherie de Romain Gary. Ce dernier l’a obtenu, une première fois, en 1956 pour son ouvrage intitulé Les Racines du ciel puis l’a reçu, une seconde fois, en 1975 pour son roman intitulé La Vie devant soi, mais qu’il a signé sous le pseudonyme Emile Ajar.

Le vote

Ce sont les dix membres de l’Académie Goncourt qui doivent élire l’auteur le plus méritoire de l’année. La proclamation se fait toujours au restaurant Drouant, rue Gaillon à Paris et ce, depuis octobre 1914. Avant de proclamer le nom du grand gagnant de l’année, au mois de novembre, les membres du jury se rencontrent tous les premiers mardis de chaque mois, pour étudier les ouvrages qui leur ont été envoyés par les éditeurs. C’est l’unique salariée de l’Académie qui a la charge de les leur transmettre.

Deux présélections sont ensuite organisées en septembre et en octobre afin de déterminer l’heureux gagnant.

Pour assurer un vote neutre, les jurés ont décidé, le 5 février 2008 que les jurés ne devaient pas être, en même temps, rémunérés par une maison d’édition. Aussi, les futurs membres devaient avoir moins de 80 ans.

Le dernier récipiendaire du prix est l’écrivain, Leïla Slimani pour son roman Chanson douce.

Les variantes du prix

Alors que le Prix Goncourt officiel, rémunère des auteurs pour leur roman, d’autres variantes ont été créées pour récompenser d’autres genres littéraires. On peut ainsi citer :

  • le Prix Goncourt de la nouvelle créé en 1974 et attribué, depuis 2001, à l’occasion des Bibliothèques idéales et en collaboration avec la municipalité de Strasbourg
  • le Prix Goncourt de la poésie, créé en 1985 et attribué pour l’ensemble de l’œuvre d’un poète
  • le Prix Goncourt des lycéens : il a été créé en 1988 par la Fnac en partenariat avec le rectorat de Rennes et avec la bienveillance de l’Académie Goncourt
  • le Prix Goncourt jeunesse créé en 1995 et attribué en partenariat avec la municipalité de Fontvieille
  • le « prix Goncourt : choix étrangers » généralement décerné par l’Institut Français du pays. On retrouve, depuis 1998, le « prix Goncourt : le choix polonais » et depuis 2012, le « prix Goncourt : le choix serbe » et le « prix Goncourt : le choix roumain »
  • le Prix Goncourt de la biographie créé en 1999 et attribué en partenariat avec la municipalité de Nancy
  • le Prix Goncourt du premier roman créé en 2009 et attribué au début du printemps en collaboration avec la municipalité de Paris

Le Prix Renaudot

Il est indissociable au Prix Goncourt sans être organiquement lié au jury du Goncourt. Ce prix a été créé en 1926, par dix critiques littéraires qui attendaient la proclamation du grand gagnant du prix Goncourt de cette année-là. Pour la littérature française, le prix Renaudot complète le Prix Goncourt. Il est d’ailleurs annoncé, simultanément et dans le même cadre que le Goncourt.

2 réponses à Le prix Goncourt

  1. […] en 1986 Prix Georges Brassens, créé en 1986 Prix International de Poésie Francophone Yvan Goll Prix Goncourt, créé en 1903 Prix Goncourt des lycéens, créé en 1988 Prix Goya du premier roman, créé en […]

  2. […] Créé le 3 décembre 1930, le Prix Interallié figure parmi les prix littéraires français les plus importants. Il est décerné chaque année au restaurant parisien Lasserre et toujours après le prix Goncourt. […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*