Conseils de rédaction pour un bon référencement

Conseils de rédaction pour un bon référencement

Tout rédacteur web se doit de poursuivre deux principaux objectifs dans chaque article rédigé : fournir un texte intéressant et bien référencé. Cela signifie que vous devez à la fois vous inquiéter et de la satisfaction de vos lecteurs et de la satisfaction des moteurs de recherche. C’est la conciliation entre les deux qui pose souvent problème, mais pour y remédier, voici quelques conseils à adopter

Un sujet équivaut à … UN texte

Parfois, lorsqu’un sujet est proposé, une multitude d’idées nous vient en tête tant et si bien qu’on souhaite parler de tout ce qui y a trait. L’idée n’est pas mauvaise, mais risque toutefois de vous mettre hors sujet. Le mieux serait d’écrire un article pour chacune de vos idées au lieu de tout condenser dans un seul texte.

Ainsi, si vous devez par exemple parler de mode, écrivez un article pour les vestes, un autre pour les chaussures, un autre pour les sacs, … Mieux vaut avoir plusieurs articles de qualité sur son site qu’un article version généralités qui mènera à votre perte. De plus, qui dit plusieurs articles dit un bon maillage interne.

La règle à retenir est donc la suivante : un sujet = un article.

Le Duplicate Content ? A bannir à jamais !

Conseils de rédaction web

Pour rédiger un texte, il vous faut piocher vos informations sur les autres sites qui relatent du même sujet que vous. Est-ce que cela vous donne pour autant le droit de les copier ? Absolument pas.

En théorie, vous pouvez le faire, mais une fois le texte dupliqué publié sur votre site, vous exposez ce dernier aux foudres du géant Google. Oui, ce dernier a une multitude de robots chargés de veiller à l’intégrité et à l’unicité des contenus. Leur proposer le même contenu qu’un autre revient à dire les affecter une nouvelle fois sur une tâche déjà accomplie et cela, Google déteste. Résultat : il va tout simplement vous pénaliser et vous pouvez dire adieu à votre visibilité chèrement gagnée.

Dans le cas où vous pensez que la pénalité va tomber sur l’autre site que vous avez copié, cela ne risque pas d’arriver. En effet, les robots ont aussi un critère d’antériorité donc le nouveau contenu sera toujours celui à abattre. A bon entendeur !

Bourrage de mots-clés ? Non ! Plutôt sémantique

Chaque fois que vous obtenez un sujet, commencez toujours par établir une liste de lexique sémantique. Cela consiste à noter tous les termes qui se réfèrent au sujet général. Pour ce faire, lancez une recherche concernant le mot-clé précis et vous obtiendrez une définition ou une explication du mot. A vous ensuite de noter les principaux termes qui le résument et de les noter sur votre check-list.

Une fois la liste établie, rédigez votre article en un premier jet. Incluez-y ensuite, de manière naturelle, une bonne densité de mots/idées en utilisant votre check-list. Evitez à tout prix les successions de mots-clés ou keyword stuffing ainsi que les mots-clés trop longs. Notez quand même que vous devez insérer quelques mots-clés de longue traîne pour vous positionner sur divers termes.

Un mot-clé par-ci, un mot-clé par là … Non ! Un mot-clé bien placé

Qui dit mots importants dit mots-clés. Ces derniers doivent être insérés de manière stratégique dans le texte. Il faudra alors qu’ils apparaissent dans le titre et idéalement dans les sous-titres, dans le premier paragraphe et dans les mots que vous mettrez en gras.

Ils doivent également apparaître dans les niveaux techniques de votre article à savoir dans la méta description, dans les tags et dans les titres relatifs à vos images c’est-à-dire la balise alt, la légende, la description, le texte alternatif et le nom de l’image.

Et on note un point très important : le NA-TU-REL. En lisant votre texte, le lecteur ne doit pas avoir un doute sur l’emplacement de votre mot-clé. C’est pour cela qu’il faut éviter d’en mettre partout sous prétexte vous trouvez cela « joli ». En rédaction SEO, c’est de la pertinence qu’on recherche donc faites en sorte que chaque mot-clé se fonde parfaitement dans son contexte.

Que faire des champs techniques ? A renseigner correctement bien sûr !

Sur le web, chaque article est doté de champs techniques à ne pas négliger. Ce sont la balise titre, la méta description, les tags, les métadonnées et les urls.

Pour ces derniers, il faut qu’ils ne soient pas trop longs et qu’ils ne comprennent pas trop de mots-clés. Dans les détails,

  • La balise title ou title SEO doit environ fair 70 caractères. Un seul mot-clé suffira et on privilégiera le mot-clé principal
  • La meta description, un bref résumé de la page d’une ou deux lignes suffira. Dans cette partie, vous pouvez insérer deux mots-clés tout au plus. Vous n’êtes pas obligé d’insérer le mot-clé principal, mais il faut quand même que ce petit texte soit cohérent et accrocheur.

Pour rappel, la balise title et la meta description sont les informations qui apparaissent sur la page des résultats de recherche. Elles sont censées encourager les internautes à cliquer dessus afin d’afficher la page. De ce fait, elles doivent leur donner un avant-goût de ce qu’ils ont trouvé sur la page. C’est ce même rôle qu’elles jouent auprès des robots crawlers de Google.

En ce qui concerne la saisie des urls, séparez bien chaque mot d’un tiret (-) et évitez les accents.

De la structure pour les contenus ? C’est ce qu’il faut !

Il est important de hiérarchiser vos idées afin d’éviter les pénalités des moteurs de recherche. Les balises de type h1, h2, h3, … ont justement été créées pour vous permettre d’adopter un bon fil conducteur pour votre article.

Avant de vous mettre à rédiger, établissez un plan détaillé avec toutes les informations trouvées. Regroupez les arguments qui peuvent l’être, établissez une certaine cohésion entre la suite des idées et vérifiez que chaque sous-titre dispose d’assez d’idées. Tous les sous-titres doivent comprendre un mot-clé.

En matière de rédaction SEO, c’est la partie recherche et établissement du plan qui prend le plus de temps. Une fois que ces étapes sont terminées, la rédaction devient plus fluide jusqu’au point final.

D’ailleurs, sur ce point, lorsque vous commencez à rédiger, continuez sur votre lancée jusqu’à la fin. Evitez de relire chaque phrase à chaque fois, car cela vous fait perdre un temps fou. Vous aurez plus tard la chance de le relire en entier pour voir les fautes et vous assurer de la cohérence du contenu. N’oubliez pas de rendre votre contenu le plus SEO friendly possible. Un texte aéré, agréable à lire, avec des mots importants en gras, des listes à puce …

Une dernière règle à ne pas oublier : les informations les plus importantes ouvrent toujours la danse. Elles sont données en premier et au début de chaque paragraphe pour permettre la lecture en F. C’est la technique de lecture adoptée par les internautes.

Lire aussi – Rédaction article de blog : comment bien s’y prendre ?

Le SEO vocal encore une chimère ? Non, c’est le présent du SEO !

Il y a deux ans, on le considérait encore comme un mythe. Aujourd’hui, le SEO vocal est devenu une réalité qui prend de l’ampleur. L’astuce c’est de prendre en compte les questions que les internautes se posent fréquemment et de les insérer dans votre contenu. Il faut ensuite y donner une réponse précise sans tourner autour du pot.

Et pour que les robots identifient facilement vos contenus, évitez les erreurs de frappes ou de syntaxe, car elles peuvent donner un tout autre sens à une réponse.

Et les médias ?

Pour donner plus de valeur à votre texte, pensez à bien soigner les fichiers médias que vous y intégrez. Pour ce faire,

  • Nommez correctement l’image ou la vidéo
  • Ajoutez-y un titre
  • Remplissez les cases texte alternatif, légende et description
  • Optez pour des images ou vidéos pas trop volumineuses

Notez que les internautes apprécient beaucoup les vidéos donc pensez à en publier de temps en temps. Là encore, on pense « vidéo-friendly » qui peut s’afficher facilement sur les smartphones.

 

Je rédige si je veux. Grosse erreur !

Quand on tient un site ou un blog, la rédaction devient un métier avec une obligation d’alimenter régulièrement le site. Donc si vous comptez attendre d’en avoir envie pour écrire, vous pouvez dire adieu au SEO. Il faut savoir que le contenu web se compose de :

  • Contenu froid : ce sont les articles immuables dans le temps qui vont donner vie au site sur le long terme.
  • Contenu chaud : ce sont les actualités et les buzz du moment. Ils vont redonner du peps au site pour qu’il ne tombe pas dans les oubliettes.

Variez également le type de contenus en faisant parfois appel au guest blogging ou en publiant des infographies, des vidéos …

Découvrez comment écrire facilement un bon article de 1000 mots ?

Faut-il le répéter ? Le maillage interne est à travailler !

Redaction web

Avant de publier votre texte, pensez à le lier avec vos articles précédents et à intégrer sur ces derniers une petite phrase qui permettrait également de faire un lien vers le nouveau contenu.

Le maillage interne doit se faire de manière naturelle et pertinente. Les textes à lier doivent avoir un lien solide qui justifie cela. Vous ne pouvez pas faire de lien entre un texte abordant la mécanique auto et un autre qui parle du fromage.

Autres règles à retenir :

  • Placer les liens sur des ancres pertinentes soit des mots qui se réfèrent à la page de destination. On varie toutefois les ancres optimisées et celles non-optimisées comme les En savoir plus.
  • Penser aux mots-clés de longue traîne pour placer certains liens. On évitera toutefois de choisir toute une phrase comme ancre.
  • Adapter le nombre de liens à insérer en fonction de la longueur du texte.
  • Un lien ne revient qu’une fois dans un même texte.

Pour faciliter la mise en place de ce silo entre vos textes, travaillez sur votre calendrier éditorial. Planifiez vos articles en kit afin qu’une fois rédigés, vous savez déjà vers quelle page il faut mettre un lien cohérent.

Lire aussi – Comment définir sa ligne éditoriale ?

Et qu’en est-il du maillage externe ? A travailler bien sûr !

Quand enfin votre article sera publié, n’oubliez pas de rediriger des sites extérieurs vers le nouveau contenu. Cela peut se faire grâce aux réseaux sociaux, aux sites amis et aux articles blogs. La règle c’est de choisir des sites d’autorités pour bénéficier de leur trafic.

Les réseaux sociaux : parlons-en justement !

Les réseaux sociaux ont un grand pouvoir viral. Donnez alors à vos lecteurs, la possibilité de partager vos contenus sur les réseaux sociaux. Ils se chargeront alors de vous faire connaître sans que vous ayez à bouger le petit doigt.

Laissez la parole aux internautes

Pour accroître la visibilité de votre article, il est important que les internautes participent à travers leurs commentaires. Cela signifie aussi que votre contenu a de l’intérêt à leurs yeux. A partir d’une trentaine de commentaires, les moteurs de recherche verront d’un bon œil votre article. Et afin de solliciter un maximum de participations de leur part, pensez à les interpeller à travers une petite question en fin de texte.

One Reply to “Conseils de rédaction pour un bon référencement”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *