Les secrets d’un contenu web durable

Les secrets d’un contenu web durable

(Mis à jour le: 21 mars 2019)
Les secrets d’un contenu web durable
4.6 (92%) 5 votes

Sur les 80 millions de contenus web publiés par mois, savez-vous que près de 30 % d’entre eux n’ont jamais été lus et que près de 70 % des contenus B2B restent inutilisés ? C’est une facette du web qu’on a tendance à négliger et pourtant, ces chiffres traduisent l’importance du contenu web ou plus précisément de l’écosystème de contenus. Il est effectivement plus judicieux de parler d’écosystème de contenus au lieu de contenus, car si ce dernier implique de simples textes pour le site, le premier confère à ces textes plus de cohésion entre eux, plus de liens, plus d’interdépendance et surtout de la durabilité.

Ce dernier terme est ce que les webmasters doivent chercher tout au long de leur métier, car le contenu durable garantit la pérennité de la page, et de l’entreprise, tout au long de son existence. Pour créer ce contenu durable, voici quelques impératifs à adopter …

Penser sur le long terme

contenu web

Vous avez ouvert un site et avez commencé à publier du contenu. C’est déjà une bonne chose, mais une fois vos premières idées épuisées, qu’allez-vous faire ?

Pour qu’un site prenne de la valeur, il lui faut des contenus réguliers, un volume de textes constants et des objectifs sur le long terme ce qui implique une stratégie éditoriale bien huilée dès le début.

Pour ce faire, il faut prévoir à l’avance :

  • Un calendrier éditorial bien rempli en contenus permanents, en contenus saisonniers et en quelques petits créneaux de libre pour les actualités
  • Une organisation éditoriale engagée sur le long terme
  • Un personnel permanent compétent et disponible pour se focaliser sur le site
  • Les enjeux financiers et stratégiques de votre travail

Lire aussi – Rédaction web : les règles à respecter

Mobiliser une équipe éditoriale permanente

Quand on parle de contenus web, on se réfère aux rédacteurs web, mais pas que. Ces derniers doivent collaborer avec d’autres personnes qui porteront les titres de :

  • Editeur en chef : c’est lui qui va établir les objectifs, veiller à ce que son équipe respecte la stratégie de contenu établie par l’entreprise, gérer le flux de production et s’assurer de la qualité finale des contenus qui lui parviennent avant leur publication sur le site
  • « Subject Matter Experts » ou SMEs (experts de contenu thématique) : en tant que spécialiste de la thématique, ces personnes sont chargées de vérifier l’exactitude des informations dans les contenus et apportent des données n’ayant pas été rédigées dans le texte

Quant aux rédacteurs, ce sont eux qui rédigent les contenus et pour garantir leur qualité, ces derniers doivent être aptes à respecter les consignes et normes exigées par l’entreprise. En ce qui concerne l’équipe, l’entreprise a trois options : faire participer tous les membres de l’entreprise dans la rédaction de contenus durables, bien dédier une unité à part entière pour cette tâche ou bien associer les deux.

La première option est la plus rentable au sein d’une entreprise à taille humaine, mais au sein d’une plus grosse firme, elle risque de semer le chaos et une certaine incohérence entre les textes.

La seconde option, quant à elle, est plus adaptée aux grandes entreprises pour que chaque membre de l’équipe ait droit à un titre précis. Dans ce cas-ci, les rédacteurs pourront entièrement se consacrer à leurs tâches tandis que l’éditeur en chef se chargera des siens.

La troisième option est la meilleure en termes de contenus durables. Pourquoi ? Parce que l’entreprise pourra alors centraliser ou non les contenus en fonction de leur volume, des thématiques, des types de contenus, …

Privilégier qualité et non quantité

Il fut un temps où la quantité prenait le dessus sur la qualité. Cette époque est toutefois révolue, mais quelques webmasters ne l’ont pas encore compris. Aujourd’hui, la grande tendance c’est de privilégier la qualité au lieu de la quantité. Cela signifie qu’au lieu de publier plusieurs textes par semaine, il est mieux de réduire ce volume pour investir le gain de temps que cela implique dans la recherche d’une bonne qualité des contenus.

Ce n’est pas sans raison que les moteurs de recherche veulent aujourd’hui des contenus plus longs, et donc plus complets au lieu des textes courts qui frôlent seulement les sujets sans jamais les approfondir.

C’est également la raison pour laquelle on mise aujourd’hui sur les mots-clés, surtout les mots-clés peu utilisés par les concurrents pour pouvoir rédiger un texte selon un angle différent de celui des autres sites.

Et toujours en termes de qualité, inspirez-vous des sites à forte notoriété, des réseaux sociaux, … pour produire des contenus agréables à lire, avec des titres accrocheurs, une structure soignée et des sujets qui intéressent tout le monde.

Etablir un bilan régulier

Un contenu durable doit être analysé régulièrement pour déterminer les failles et même les forces à améliorer.

Ce bilan est important, car un site doit constamment évoluer pour avoir plus de chance d’être lu. Il faut alors établir régulièrement de nouveaux objectifs, élargir vos canaux de distribution, déterminer les axes à améliorer et les axes qu’il faut se décider à abandonner et établir, pour chaque cas, les mesures correctrices à adopter.

Pour dresser un bon bilan, vous devez déterminer le type de contenu réellement présent sur votre site, son état et les moyens pour lui redonner de la valeur.

Proposer des contenus recyclables

Rédaction web

Bien sûr, avoir de nouveaux contenus est toujours agréable surtout pour les lecteurs, mais du côté des webmasters, il faut penser « contenus pas si nouveau que cela ». Explications …

Sur un site, redonner une seconde vie aux anciens contenus donne plus de valeur ajoutée à la page que de publier constamment de nouveaux contenus. Comment faire ?

  • Republiez un ancien texte en le mettant à jour avec de nouvelles informations qui se réfèrent au même sujet
  • Mixez plusieurs anciens textes pour avoir un nouveau contenu original avec les mêmes informations, mais actualisées
  • Rallongez certains textes jugés trop courts pour qu’ils apportent des informations plus complètes

En gros, vous devez oser jouer avec vos contenus. Modifiez-les, ajoutez-y des vidéos, des interviews, plus d’images, … Faites-les évoluer avec votre site, étoffez les informations au fil des ans, …

C’est pour cela qu’on vous parle de « contenus recyclables » donc si possible, évitez de dater un évènement (les actualités sont faites pour cela), pensez à des sujets susceptibles de durer dans le temps, …

Utiliser des outils pour analyser la performance de son site

L’utilisation d’outils spécifiques d’analyse de la performance d’un site comme un logiciel de suivi de trafic, fait partie du bilan que vous devez réaliser de manière régulière. Cela vous permet de chiffrer votre progression et votre retour sur investissement, de corriger les erreurs, de renforcer les axes prometteurs et de savoir ce que vos lecteurs attendent de vous.

Vous pouvez également analyser différents points de performance comme la notoriété, le positionnement du site, son engagement, … Gardez en tête que tous vos objectifs doivent être SMART : Spécifiques, Mesurables, Atteignables, Réfléchis et Tangibles.

Et enfin, pensez à comparer vos résultats à vos bilans précédents. Autrement dit, gardez des traces de chaque bilan que vous effectuez afin de pouvoir les comparer dans le temps. C’est une manière efficace pour déterminer votre progression et renforcer les points sur lesquels vous faites encore figure d’élève timide.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *