Halte aux fautes d’orthographes : les bonnes astuces qui marchent

Halte aux fautes d’orthographes : les bonnes astuces qui marchent

(Mis à jour le: 26 mai 2019)
Halte aux fautes d’orthographes : les bonnes astuces qui marchent
3.6 (72%) 5 vote[s]

Quand on veut faire carrière dans le métier de rédacteur web, il faut avoir une parfaite maîtrise de la langue de rédaction qui est, dans notre cas, le français. Bon nombre de débutants se disent que c’est du gâteau étant donné que c’est leur langue maternelle, mais il ne faut pas le sous-estimer. En effet, le français figure parmi les langues les plus difficiles à maîtriser, mais heureusement, il existe quelques astuces pour réduire les fautes d’orthographe dans ses textes.

Apprendre le français

les bonnes astuces de rédaction

Cela vous paraît logique, mais pas pour tout le monde. La première chose à faire pour devenir rédacteur web c’est donc de suivre des cours de français. Certes, vous en avez fait au collège et au lycée, mais aviez-vous un bon niveau à cette époque. Si la réponse est oui, alors quelques révisions des règles de base suffiront. Si la réponse est non, alors inscrivez-vous à des cours de français écrits. On retrouve facilement des formations pour tous les niveaux.

On insiste bien sûr le terme « français écrit », car on attend de vous que vous fassiez un sans-faute à l’écrit. De plus, alors que certains mots se disent à l’oral sans poser de problèmes comme le « ça n’a pas de sens », à l’écrit, on préfèrera plus « cela n’a pas de sens ». Il faut donc revoir les règles de grammaire, mais aussi de conjugaison.

Gardez en tête que la maîtrise de la langue française à l’écrit est la base principale du métier de rédacteur. A cela, vous ajoutez un esprit créatif, une bonne culture générale, une passion pour l’écriture et une nature curieuse et vous aurez les critères essentiels.

Lire, lire et lire

Dans la majorité des cas, les rédacteurs sont aussi de grands lecteurs. La lecture permet de s’améliorer en termes d’orthographe, de cultiver ses connaissances et de découvrir de nouveaux mots ou nouvelles expressions.

Que vous êtes plutôt livre électronique ou livre papier, cela n’a pas d’importance tant que vous lisiez régulièrement. Une lecture régulière vous aidera à acquérir une certaine forme d’automatisme lorsque vous rédigez que ce soit en matière de grammaire ou d’orthographe.

Et pour ceux qui préfèrent plus regarder des films et des documentaires à la place des livres, pas de problème. Il vous suffit juste d’activer le sous-titrage, même quand les émissions sont déjà en français, pour regarder et lire à la fois.

Utiliser un Bescherelle

comment améliorer son écriture

Il n’y a pas de meilleur ouvrage que Bescherelle pour réviser sa grammaire ou même apprendre les règles grammaticales de la langue française. Certes, ces livres sont surtout destinés aux élèves, mais les adultes peuvent très bien les utiliser étant donné qu’à 13 ans ou à 30 ans, les règles restent les mêmes.

Ces ouvrages offrent des cours complets avec de nombreuses dictées et même des jeux ludiques pour que l’apprentissage de la langue ne soit pas trop monotone.
Quel que soit votre âge, il n’y a aucune honte à utiliser ce livre.

Faire de la dictée

La dictée n’est pas seulement réservée aux enfants. Les grands peuvent aussi la pratiquer et cela est même conseillé pour se corriger et s’améliorer.

Vous avez déjà le Bescherelle pour vous exercer, mais vous pouvez aussi vous aider d’autres manuels de français. Il existe également des applications spécifiques de dictée.

On recommande généralement de faire, au moins, une dictée par semaine pour que l’automatisme s’installe et pour que vous ne refassiez plus les mêmes erreurs.

Attention, ce n’est pas parce que vous avez réussi à faire des sans-fautes plusieurs fois d’affilée que vous devez arrêter d’en pratiquer. Au contraire, c’est le moment de passer au niveau supérieur en choisissant des textes de plus en plus complexes.

Et si vous n’arrêtez pas de faire des fautes, il faut persévérer tout en revoyant ses cours de temps à autre.

Retenir les petites astuces mnémotechniques

Sur le banc de l’école, le professeur de français ne manque jamais d’idées pour nous faire retenir les leçons du jour. Il utilise pour cela des astuces mnémotechniques.

Ce sont d’excellentes méthodes pour apprendre l’orthographe ainsi que la conjugaison. Il faut donc essayer de les retenir et continuer à les appliquer.

Par exemple : savez pourquoi on écrit « a obtenu son diplôme » au lieu de « à obtenu son diplôme » ? Comment savoir si on doit écrire « a » ou « à » ? L’astuce est simple, si vous pouvez remplacer ledit « a » par « avait », vous utilisez le participe passé du verbe avoir et sinon on reste au « à ».

Et quand le maître nous a dit de retenir les conjonctions de coordination avec la phrase « Mais où et donc or ni car », c’est comme si on se demandait où est passé le dénommé Ornicar. L’astuce est rusée et la leçon est bien retenue.

Tenir un journal intime écrit « à la main »

bien rédiger pour le web

Comme il est possible de rédiger son journal sur la tablette, le smartphone ou l’ordinateur, on a jugé bon de préciser le terme « à la main ». Pourquoi insiste-t-on autant là-dessus ? Parce qu’écrire régulièrement à la main permet de mieux retenir les fautes et les bonnes orthographes.
Aussi, cela nous fait plus réfléchir puisqu’on n’a plus le correcteur automatique pour nous souffler la bonne réponse.

De ce fait, dès que vous aurez un moment de libre, prenez votre journal et remplissez-le. Si vous n’êtes pas du genre à tenir un journal intime, prenez juste un papier blanc et un stylo et écrivez tout ce qui vous passe par la tête même s’il s’agit d’une liste de course ou d’une recette.
Dans un premier temps, vous devez renouer avec l’écriture et de fil en aiguille, vous allez retrouver le plaisir que cela procure. Il faut dire qu’avec les ordinateurs qui proposent des correcteurs automatiques et diverses formes d’écritures intuitives, nous ne nous donnons plus la peine de prendre un stylo.

On se remet donc à l’écriture, on pioche bien dans la tête comment on écrit ceci ou cela et une fois votre texte rédigé sur papier, consultez brièvement Internet ou mieux encore, Bescherelle ou un dictionnaire, pour confirmer l’orthographe des mots sur lesquels vous avez des doutes.

Ne plus lire les commentaires sur les réseaux sociaux

Comment saurai-je alors qui a répondu à mon dernier post ? Vous pouvez consulter les commentaires, mais ne tenez pas compte des fautes d’orthographe. Essayez juste de retenir l’idée qu’il y a derrière ces mots.

Cela peut sembler peu cohérent, mais sachez qu’à force de lire des commentaires bourrés de fautes, on finit par considérer ces fautes comme véridiques et on va avoir tendance à les reprendre comme tel dans nos propres articles. C’est pour cela qu’on vous conseille de retenir les idées et non les fautes de français.

Si on devait jouer les extrémistes, on vous recommanderait même de ne pas utiliser de réseaux sociaux du tout à cause de ces commentaires, mais comme il est difficile de s’en passer, il faut faire l’effort de ne pas se laisser influencer.

Pour mettre plus de chances de votre côté, lisez les commentaires, essayez de corriger ceux qui ont fait des fautes et continuez de lire des manuels plus censés et plus sains.

Il n’y a pas de honte à corriger les autres même si ce genre de critique n’est pas souvent le bienvenu. Mais quitte à ce qu’une influence règne, mieux vaut que ce soit la vôtre.

Découvrez aussi :

Ne plus utiliser les abréviations

améliorer son écriture

Il ne vous reste plus qu’un seul texto de disponible or le message à transmettre est assez long ? Vive les et les émoticônes. Il est vrai que ces derniers peuvent nous faciliter la vie, mais en termes de français, ils ne font que faire chuter notre niveau.

Il est alors important de ne plus en utiliser du tout, car à force d’écrire des abréviations, on finit par oublier l’orthographe correcte de tel ou tel mot. Inculquez cette valeur à vos enfants dès leur jeune âge pour qu’ils ne perdent pas leur français.

Utiliser de bons outils de rédaction et de correction

Même si on se dit qu’on maîtrise parfaitement la langue de Molière, on n’est pas à l’abri des petites fautes d’orthographe.

Il est alors conseillé d’utiliser un outil de correction ainsi qu’un outil de conjugaison. Ces derniers vous aideront à réduire les fautes et à établir un texte correct.

Il existe différents outils de ce genre. Lesquels devez-vous choisir dans ce cas ? Renseignez-vous sur les forums et auprès des communautés de rédacteurs, car seuls ceux qui se trouvent dans la même situation que vous pourront vous recommander les bons outils.
Concernant l’outil de conjugaison ou « conjugueur », les rédacteurs sont encore rares à connaître son existence. Il permet de savoir comment on conjugue tel ou tel verbe à tel temps et de voir directement comment cela s’écrit.

Relire son texte « à haute voix »

Quand on parle de relecture, la majorité des rédacteurs relisent le texte qu’ils viennent d’écrire avec les yeux. Cela permet effectivement de détecter les grosses fautes d’orthographe, mais les petites erreurs seront indétectables.

C’est pour cela que la relecture doit se faire à haute voix, car grâce à vos intonations, vous pourrez facilement détecter qu’à ce niveau, il manque quelque chose ou que quelque chose ne va pas.

Et toujours en termes de relecture, ne le faites pas immédiatement après avoir inséré le point final. Mettez-le de côté pour quelques heures puis revenez dessus pour le relire. Votre esprit aura eu le temps de faire le vide et c’est un bon moyen pour apporter un regard neuf sur son texte.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *